Cliquez sur les images pour les agrandir et mieux profiter des dessins.

mercredi 31 août 2011

Aquarium ou galaxie

Auditrice fidèle de France Culture, je découvre la nouvelle grille. Mais où est donc passé Julie CLARINI? Dans le remaniement des producteurs sur les différentes émissions, j'ai guetté son nom mais je ne l'ai toujours pas retrouvée.
M'en voilà fort déçue.
A bientôt
Justine

dimanche 28 août 2011

Une utopie de Juju

En même temps que cette page de mon carnet je vous livre un autre de mes petits "grands rêves".
Au jeu de "qu'est ce que tu ferais si tu gagnais des millions au loto", ma réponse est toute trouvée depuis longtemps.
J'aimerais créer une fondation d'accueil pour les femmes.
Un lieu où puissent se loger les femmes en difficulté, qu'elles soient jeunes ou vieilles, seules ou accompagnées de leurs enfants, venues de n'importe où. Un lieu où elles pourraient habiter, apprendre, faire garder leurs enfants, se faire soigner, travailler, gagner leur indépendance...
Dans mon idée, ce lieu ne serait pas seulement financé par des subventions mais fonctionnerait pour une grande part sur un système d'entre aide et de services mutuels. Bourse d'échange pour les vêtements des enfants, crêche tenue par despensionnaires, nettoyage et cuisine faits aussi par les habitantes. Toutes les tâches internes de ce grand bâtiment pour être assurées par des pensionnaires salariées de la fondation. De sorte que la fondation en tant qu'employeur éventuel de ses pensionnaires deviendrait à double titre un pont d'intégration sociale. Un peu de temps bénévole de toutes pourraient aussi être demandé, pourquoi pas...

L'échange de temps et de service sans notion marchande nous aideraient tous tellement.

Aujourd'hui, on nous demande de payer pour tout. N'importe quel service, n'importe quel geste devient payant. Alors que tant de chose pourraient être faites par échange respectif. Tu donnes un jour de ton temps, tu recevras de l'aide aussi un autre jour.
Je crois que sortir de la logique mercantile nous ferait beaucoup de bien à tous. Hommes et femmes bien sûr.

Chacun de nous a tant d'énergie en lui, et quand ces énergies sont cumulées, elles peuvent devenir colossales, inarrêtables, comme un raz de marée.
Pourquoi on ne s'en rend toujours compte que pour réaliser le pire?...

Soyons optimistes, ma fondation existe déjà en tout petit chaque fois qu'on s'entraide entre mamans, qu'on se repasse des vêtements, qu'on se dépanne pour les gardes, qu'on se refile des conseils et qu'on prend déjà du temps pour écouter quelqu'un en détresse.

Allez, bonne semaine utopiste à toutes! Et tous...

mercredi 24 août 2011

vendredi 19 août 2011

Agathe Rappin n°6 - Page 19

Lors que j'ai travaillé dans une société qui était quotée en bourse, j'ai pu constater que le pilotage de l'entreprise n'avait q'un seul objectif : faire monter le cours de l'action.
Personne ne s'inquiétait de savoir si notre marché avait de l'avenir, si notre métier évoluait, si nos clients étaient solvables, si les collaborateurs clefs allaient rester. La pérennité de l'entreprise était le cadet des soucis de l'encadrement. La rentabilité même de l'affaire ne semblait guère intéresser la direction "corporate".
Toute l'énergie des "managers" était gaspillée à savoir comment trafiquer leurs chiffres pour que les bilans et comptes de résultats puissent présenter les fameux ratio tant attendus par les analystes boursiers.
J'ai fui après quelques années ce système que je trouvais insensé.

Force est de constater que maintenant le "pilotage" des pays, des finances publiques, suit exactement le même chemin. On gouverne en fonction que l'opinion des marchés financiers. On a complètement perdu de vue que les bourses étaient sensées servir l'économie. On perd complètement de vue aussi les citoyens. On ne gouverne plus pour eux mais pour les analystes boursiers.

Mais dans ce cas, je ne vois pas encore comment échapper à ce sysème tout aussi insensé...

Peut être qu'un jour, on va se réveiller et reprendre nos esprits...

A bientôt
Justine

vendredi 12 août 2011

Réminiscence

Une première version était dans mon carnet de cet été (toujours introuvable).
Je comble le vide je refais une partie des dessins du carnet...

Obsession...