Cliquez sur les images pour les agrandir et mieux profiter des dessins.

vendredi 19 août 2011

Agathe Rappin n°6 - Page 19

Lors que j'ai travaillé dans une société qui était quotée en bourse, j'ai pu constater que le pilotage de l'entreprise n'avait q'un seul objectif : faire monter le cours de l'action.
Personne ne s'inquiétait de savoir si notre marché avait de l'avenir, si notre métier évoluait, si nos clients étaient solvables, si les collaborateurs clefs allaient rester. La pérennité de l'entreprise était le cadet des soucis de l'encadrement. La rentabilité même de l'affaire ne semblait guère intéresser la direction "corporate".
Toute l'énergie des "managers" était gaspillée à savoir comment trafiquer leurs chiffres pour que les bilans et comptes de résultats puissent présenter les fameux ratio tant attendus par les analystes boursiers.
J'ai fui après quelques années ce système que je trouvais insensé.

Force est de constater que maintenant le "pilotage" des pays, des finances publiques, suit exactement le même chemin. On gouverne en fonction que l'opinion des marchés financiers. On a complètement perdu de vue que les bourses étaient sensées servir l'économie. On perd complètement de vue aussi les citoyens. On ne gouverne plus pour eux mais pour les analystes boursiers.

Mais dans ce cas, je ne vois pas encore comment échapper à ce sysème tout aussi insensé...

Peut être qu'un jour, on va se réveiller et reprendre nos esprits...

A bientôt
Justine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire